Toute première start-up issue de l’Institut Adolphe Merkle, NanoLockin a développé un instrument novateur permettant de compter les nanoparticules.

Plus petites que des cellules vivantes, les nanoparticules sont présentes dans de nombreux produits tels que les cosmétiques, les aliments ou les vêtements. Un fabricant peut par exemple intégrer des nanoparticules d’argent dans un habit de sport pour y éliminer les bactéries. Il doit cependant procéder à des contrôles stricts : quelle est la concentration de nanoparticules dans les fibres ? Adhèrent-elles au tissu ou risquent-elles de se déposer sur la peau et créer des allergies ?

C’est là que l’instrument de mesure développé par NanoLockin entre en jeu. Grâce à une technologie spéciale, il stimule les nanoparticules jusqu’à ce qu’elles produisent une infime trace de chaleur. Une caméra infrarouge intégrée permet ensuite de les repérer, les compter et les observer. Cette méthode novatrice présente plusieurs avantages par rapport aux alternatives actuelles: elle n’endommage pas l’échantillon, est facile d’utilisation et coûte jusqu’à cinq fois moins cher.

Nous avons le plaisir d’accompagner NanoLockin dans plusieurs domaines, notamment dans l’établissement d’une stratégie commerciale. Son équipe bénéficie également d’un prêt à taux zéro de 150’000 francs octroyé par la fondation Seed Capital Fribourg. Ce soutien financier servira entre autres à finaliser les prototypes de NanoLockin.

www.nanolockin.com